27 juin 2014

Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort.

VendrediEn voyant Bird People, j'ai pensé aux clichés de Sophie Calle (L'Hôtel 1981). Je m'étais amusée de sa démarche même si j'avais trouvé le résultat un peu ennuyeux (mais peut-être qu'un jour je saurai apprécier l'ennui et ce sera un sacré aboutissement). Je me suis demandée si le désordre de ma chambre me trahissait trop ou si, de toute façon, toute tentative de rangement ne duperait aucun individu de mon entourage. Je me suis décidée pour la deuxième solution et j'ai préféré finir mon livre avant d'entamer quelques... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2014

Mais il me semble qu'elle venait de la mer

C'est depuis cette nuit que mon corps, trop sollicité pour apaiser mon esprit, a décidé de me lâcher. Je n'aurai tenu que 5 jours à sortir chaque soir. C'est dommage, ça marchait un peu.La fête de la musique ( joli lapsus, j'allais écrire "la fatigue de la musique") avec de chouettes personnes et puis les autres soirées, avec d'autres chouettes personnes, mais chaque fois le moment angoissant où tout le monde se couche et où je sens bien que je ne peux pas dormir. Je savais que ça arriverait, que toute cette fatigue accumulée finirait... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 15:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 juin 2014

Vincent Delerm m'a trollée sur la quatrième de couverture

Je fais le pari pour le mois de juillet de ne plus jamais être velléitaire. J'ai collé deux feuilles dans ma chambre, entre le lit et le fauteuil: à un endroit où je ne peux pas les rater. Sur la première j'ai inscrit Les Films et sur la seconde Les Livres.Puis deux longues listes. Je ne m'impose qu'une contrainte: tenter au maximum de n'inscrire qu'une oeuvre par auteur/réalisateur. J'ai sorti les Lagarde et Michard et j'ai joué à sélectionner au hasard les titres qu'il me faudrait lire cet été. Je n'ai pas pu m'empêcher de tricher... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 17:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 juin 2014

Heureux comme avec ta mère

J'ai des gouffres d'impatience et de colère. Je ne bouge pas.J'ai envie de hurler. Je ne bouge pas.J'ai envie de tout frapper: la porte, les meubles, le lit, les fenêtres, les objets, les livres tous les livres tous les livres et tous les livres. Et la chaîne hifi et les chansons qu'on ne laisse même pas moisir tranquillement à force de les faire tourner en boucle. Les chansons à la con, comme si ça suffisait pas le roman savon, faut en rajouter, mettre du caramel sur la chantilly sur le coulis sur le fudge sur le glaçage sur la... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2014

Anyway on t'attend pas

Le mercredi J'essaie de mettre les souvenirs dans une boîte. Les rares lettres, les cartes postales, les petits mots, les photos imprimées, les dessins, les bouts de papiers. J'essaie de ne pas les regarder et puis parfois ça me démange, alors je relis et me maudis de gratter la croûte. J'ai tellement envie de passer à autre chose que parfois j'y crois, je me dis que c'est bon, tout est intégré, tout va rester dans cette boîte colorée Super Hero qui sent encore le thé. Et puis à nouveau, dans la pièce d'à côté, la joie palpable, la... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2014

Ça - (What kind of bird are you)

  Aujourd'hui j'ai cet examen avec plein de bouts de mariage, de PACS, d'enfants, de divorce, de concubinage, de famille composée, décomposée.  Je n'y vais pas. Je ne peux pas. Je ne me vois pas expliquer ça à qui que ce soit tant c'est stupide. Bien sûr il n'y a pas que la rupture, il y a la fatigue, beaucoup trop de fatigue, et l'angoisse qui croît d'année en année, d'examen en examen et qui me coupe toute énergie pour me battre. Quand on est étudiant, on doit décréter ses arrêts de travail soi-même et assumer... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2014

La vie roussie, l'oiseau-bleu

Il y avait ces villes que le Renard s'amusait à mettre sur mon téléphone. Je criais en découvrant pour la millième fois Alger alors que je l'avais supprimée. On s'émerveillait pendant plusieurs secondes devant les orages à Kuala Lumpur. Et puis récemment, il y avait ce nom si joli: L'oiseau-bleu. C'est au Canada apparemment, mais je crois que c'est même pas sur la map. Je ne sais plus quoi faire de ce blog. Tout est allé si vite. J'attendais ma tablette graphique pour pouvoir l'ouvrir, je m'en faisais une joie. Il y avait cette... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 22:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2014

Jusqu'à perdre haleine

Quelques jours avant de m'annoncer qu'il me quittait "grâce à L'autre", le Renard m'a offert ce qui est sans doute le dernier livre de sa part. J'aimais quand le Renard m'offrait des livres. Bien sûr maintenant c'est douloureux ces livres qui me rappellent tous ceux que j'aurais dû lire. Ca parmi tant d'autres choses qui toutes ensemble auraient peut-être changé la donne. Ce livre c'est L'Exception d'Audur Ava Olafsdottir. Une femme est quittée par son mari assez subitement après 11 ans de mariage.Je ne sais pas si inconsciemment le... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2014

Eviter les péages, jamais souffrir

  Les ça (s'en) va:Il y a partir à 22h retrouver C. sur un tournage. Poser du papier peint jusque deux heures du matin pour le décor du film qu'elle réalise avec des inconnus et H. que je n’avais pas vue depuis deux ans je crois. C’est traverser le quartier où j’habitais quand je suis arrivée dans cette ville et repousser les coïncidences quand je m’y retrouve encore une fois le lendemain et que je sais bien qu’avec le Renard c’est ici que tout a commencé, dans ma toute petite chambre de bonne. 20 mètres cubes de bonheur. Je... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2014

Elle ne sait pas ce que c'est que la souffrance, ni ce que c'est que la joie

Il y a cet instant magique, vers 2min20 où la voix de Delphine Seyrig tribuche "on peut ne rien...ne vouloir rien" , alors qu'elle lit un extrait de la Cuisine de Marguerite. C'est drôle, ce livre je l'ai cherché partout pour le Renard. Chaque fois que j'entre dans une boutique de vieux livres, je tente ma chance. En vain pour l'instant. Peut-être qu'un jour je le trouverai, que je me l'offrirai ou que je l'offrirai au Renard (j'essaie de ne pas être sarcastique envers mes espoirs). J'espère qu'alors j'entendrai un peu les voix de... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 00:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]