31 juillet 2014

"Comme la vie est lente" et la rime "comme l'Espérance est violente"

C'est tout étroit la vie en ce moment. Déjà je suis lasse de l'été. Déjà je suis lasse de mon rituel quotidien avec Leopardus T. Il s'étire et se lève quand le réveil sonne pour la quatrième fois, la dernière sonnerie avant que je ne m'extirpe du lit. Il s'enroule autour de mes tibias, je le nourris et il s'assied dans la douche quand j'ai fini de la prendre.Il miaule dans le couloir, quand je n'ai pas encore tout à fait fermé la porte d'entrée, et ses yeux me hantent jusque Jaurès. Le soir il s'enroule autour de mes tibias, je... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 00:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 juillet 2014

The pursuit of happiness just seems a bore - Dadading dadading

  Je sais que depuis l'invention de Pinterest, je n'ai plus d'excuse pour publier des images sans lien avec ce que j'écris, mais je ne peux pas m'en empêcher. Cette aquarelle me fait penser à Virginia Woolf. J'ai appris depuis que Marie Laurencin est née un an seulement après V.Woolf.   Quelques fois, comme cette semaine, nous décidions de pique-niquer.Nous avons programmé au moins une centaine de pique-niques, dont un au hameau de la Reine, qu'il faudra bien réaliser un jour. Les pique-niques figurent, avec les... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 22:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juillet 2014

Ne me demande pas pourquoi, chante Isabelle Adjani.

  Il y a eu hier soir une soirée au cinéma avec M. Nous sommes allées voir Le Septième Sceau de Bergman, je ne l'avais jamais vu et je l'ai énormément aimé. Il y a un peu de Don Quichotte, de métaphysique, d'épopée historique, d'ironie, de fantastique, de macabre, et de burlesque. Il y a des fraises des bois, du lait frais et une sorcière que l'on brûle.Il y a une douce affection pour les artistes.Il y a la langue suédoise (que j'avais pourtant déjà pas mal entendue) qui m'a semblée soudain bien peu nordique. Il y a cette belle... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 23:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 juillet 2014

Irène Jacob et l'assassin qui assassine

  J'ai aimé ce dimanche, ses gouttes de pluie et sa nostalgie ambiante à laquelle il faut bien que je me fasse. J'ai partagé un hot-dog avec R. rue du Nil. Bien sûr j'ai repensé à notre premier dîner dans le restaurant de la même rue, il y a quatre ans. J'étais très amoureuse ce soir là, sa robe lui allait bien et j'étais heureuse qu'on nous serve du jus de fruit Alain Milliat. Le lendemain nous étions parties au Havre, sur un coup de tête, et nous en rions encore aujourd'hui. En quatre ans le restaurant est devenu hors de prix... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2014

Sundays are for lovers

  Ce weekend j'ai fait une jolie découverte avec Finding Vivian Maier de John Maloof. Je vous conseille d'aller le voir si vous en avez l'occasion. L'oeuvre de Vivian Maier est fascinante et il faut bien admettre que son personnage de Mary Poppins terrible l'est tout autant. Je suis ressortie un peu frustrée de ne pas voir d'exposition dans la foulée, mais en me promettant d'aller voir un jour ses clichés en vrai. Je dois quand même préciser que la qualité du film en lui-même n'est pas extraordinaire. Il tient plus du... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2014

On n'est pas fait en chocolat

  Le weekend de trois jours a commencé hier. En rentrant de mon stage je suis allée à la librairie. J'ai repris du Verlaine et acheté du Desnos. C'est compliqué le rayon poésie, il faut éviter les piqûres de partout. Il faut ignorer l'énorme rangée Eluard, il faut renoncer à Henri Michaux et fermer suffisamment les yeux pour ne pas voir Prévert. Le midi nous trinquions au champagne avec mes avocates . Les bulles m'ont donné un fou rire et j'ai passé le reste de l'après-midi à cacher mon euphorie ridicule et ma vision troublée,... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 18:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2014

On va cueillir des pâquerettes

  Hier je ne tenais pas en place. Le Renard appelait ces moments où il se sentait trop à l'étroit dans son corps au point d'étouffer, "avoir violence". Je suis contente que, depuis plusieurs mois déjà, ça ne lui arrive plus trop de suffoquer recroquevillé sans que j'arrive à l'apaiser.Hier, c'est moi qui ai eu violence. Je souffrais beaucoup d'une nuit affreuse et d'une matinée à m'infliger la vérité à répétition, sans doute pour me punir. Je crois que devant le miroir du couloir, je me suis sentie laide et triste. J'ai attaqué... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 17:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2014

Quand on prend la nationale et que je pense à Bashung

J'aurais dû clore ma journée d'hier au moment où ma chambre avait fini de s'aérer. Pour éviter une invasion de moustiques j'ai éteint toutes les lumières et je me suis installée quelques minutes dans la chambre de R. J'ai pris Poèmes Saturniens et je me suis laissée bercer par Verlaine. J'ai ris un peu de la Chanson des Ingénues et j'ai essayé de faire abstraction du Renard qui s'agitait sur son ordinateur. J'aurais dû prendre Verlaine avec moi au moment de fermer la fenêtre. Pour m'épargner l'air surpris du Renard parce que "c'est... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 15:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 juillet 2014

Mille paupières favorables

  Je n'arrive pas à écrire quotidiennement dans mon journal intime. Je le délaisse plusieurs jours d'affilée en faisant semblant de guérir. Je m'étais pourtant promis de m'y tenir. Mon stage me ravit et je parviens à faire diversion à l'égard de mes pensées, toujours au prix d'une énorme fatigue. Les horaires aléatoires du statut libéral me laissent peu de temps pour la jalousie et la tristesse. J'ai quand même eu du mal à déglutir quand une avocate m'a évoqué quatre fois sa soirée à venir avec son chéri avant d'embrayer sur... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 01:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2014

Auf einem Baum ein Kuckuck - Coucoucou

    C'est juillet. Juillet qui commence comme un étrange oxymore et me laisse déjà un peu hébétée. Il y a eu ce weekend le séjour festif organisé par C. dans sa maison familiale, dans la ville de notre enfance. Je n'y étais pas retournée depuis trois ans au moins. En arpentant les routes de province avec A. au volant, à qui je servais de GPS humain assez peu performant, j'ai eu parfois l'estomac noué. Quand par erreur nous avons approché du panneau qui annonçait la ville où vivent les parents du Renard, je me suis... [Lire la suite]
Posté par Eloustic à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]